1ère édition du Colloque International « Gestion des villes et défis de la gouvernance » à Agadir

M&D Logo 2015

Le 31 mai 2016, Migrations & Développement a participé au colloque international « Gestion des villes et défis de la gouvernance » organisé par la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales relevant de l’université Ibn Zohr d’Agadir, en partenariat avec la Fondation Hanns Seidel et la Région Souss MassaA l’occasion de ce colloque international, coordonné par le Docteur Brahim Goumghar, chef d’équipe de recherche en droit, administration et politique de l’environnement, pas moins de 28 participants venant du Maroc, d’Algérie et de France sont intervenus.

IMG_5279

4 axes principaux ont été abordés lors des 6 séances plénières :

Axe 1 : la gestion des villes et les attributions juridiques des acteurs locaux.

Axe 2 : la gestion des villes entre défis économiques, sociaux et gouvernance financière et les perspectives de l’urbanisation intelligente.

Axe 3 : les villes et les questions de l’urbanisme, du foncier et de l’aménagement du territoire.

Axe 4 : les villes et les défis environnementauxL’intervention de Robin NAEL (M&D) [photo ci-dessus] s’est centrée sur les liens entre « Etalement urbain et changement climatique et la nécessaire intégration du développement rural dans la gestion durable des villes » avec notamment une présentation/analyse de l’action de M&D :

La problématique présentée fut la suivante : pourquoi la mise en place d’un système de gouvernance urbaine pertinent du point de vue environnemental, implique-t-il une intégration de la dimension rurale ?

colloque image 2

Pour y répondre, les conséquences de l’étalement urbain sur le changement climatique ont été présentées et notamment les phénomènes de sur-mobilité et d’artificialisation des sols (transformation d’un espace naturel, forestier ou agricole par des actions d’aménagement).

Dans une seconde partie, les pratiques existantes pour limiter cet impact ont été analysées. Les projets pour une mobilité urbaine durable s’appuient par exemple sur un repositionnement des bailleurs de fonds vers des projets bénéfiques pour le climat. La participation de l’Agence Française de Développement aux financements des tramways de Rabat-Salé et de Casablanca en témoigne.

Surtout, l’importance de coordination entre les politiques territoriales urbaines et rurales a été soulignée pour limiter l’impact de l’étalement urbain. Malgré leurs difficultés de mise en œuvre, des outils de gouvernance territoriale existent comme l’intercommunalité, ou encore en France les zones agricoles protégées qui permettent de préserver des espaces du secteur primaire pouvant avoir des co-bénéfices pour le climat.

Enfin, l’analyse d’un cas concret, en l’occurrence l’action de Migrations & Développement, a permis de mettre en exergue la nécessité d’initier une dynamique territoriale au niveau rural afin :

  • d’encourager des processus concertés de planification locale pour la mise en œuvre de projets intégrant les dimensions « environnement, économie sociale et solidaire, migration et genre« 
  • de faire de la migration vers les zones urbaines un choix et non plus une nécessité.

IMG_5300

Toutes les actualités