Construire une Communauté de Dévelopement

LOGO MD NOUVEAU-138px

Depuis ses origines, l’action de M&D est une synergie entre des migrants et des territoires pour développer ces derniers. Mais, ces deux composantes ont connu des évolutions significatives. D’une part, le territoire s’est organisé et s’est doté d’acteurs multiples (communes, associations, coopératives, GIE), avec des capacités à agir sur le développement qui progressent. La présence de M&D sur le territoire lui a permis d’accompagner les acteurs du territoire vers plus de compétences de développement. Aujourd’hui, les communes peuvent subvenir de plus en plus aux besoins de financement des Plans Communaux de développement. La difficulté qu’elles rencontrent est surtout le manque en études de faisabilité, compétences et expertises pour mettre en œuvre ces PCD.

D’autre part, la migration marocaine a évolué vers une féminisation plus grande, un niveau d’études supérieur et une origine urbaine des migrants. Par ailleurs, les enfants des migrants de la première génération sont nés pour la plupart dans les pays d’accueil et ont une double appartenance qui les différencie de leurs parents. Ces nouveaux migrants sont porteurs de compétences et d’expertises tout en ayant des motivations de moins en moins « géo-localisées ». Ce sont des individus et qui n’appartiennent pas nécessairement à des groupes ou des réseaux originaires de telle et de telle région. La question qui se pose donc est comment informer et mobiliser ces nouveaux migrants moins attachés à une région d’origine et plus attachés à des réalisations de développement quel que soit le territoire ? La nécessité de mettre en place un mécanisme de liaison entre les migrants et les territoires d’origine a été clairement identifiée lors des ateliers qui ont eu lieu les 9 et 10 mai 2014, à Marseille. Les débats lors de ces ateliers ont montré qu’il faut imaginer une nouvelle organisation qui fait correspondre les nouveaux besoins du territoire avec les capacités et motivations des nouveaux migrants.

La capitalisation menée par M&D, depuis un an, sur « le rôle des migrants dans le développement » a montré également que l’échelle « village » est de moins au moins pertinente dans l’action de M&D. Comment recréer une synergie de développement avec les nouveaux paramètres du territoire et de la migration ? L’enjeu pour M&D est d’accompagner cette double évolution du territoire et de la migration. Aujourd’hui, il y a des associations villageoises, des GIE, des communes, des fédérations d’associations, des coopératives et des migrants. Ne faut-il pas penser plutôt à une « communauté de développement » et réorganiser l’action de M&D selon cette logique ?

[RETROUVEZ LE DOCUMENT DE PRESENTATION ICI]

Toutes les actualités