LOGO MD NOUVEAU-138pxCe 3° numéro de Regards restitue le travail de capitalisation mené sur « le rôle des migrants dans le développement des territoires », thème qui se situe au cœur de l’identité de l’association Migrations & Développement (M&D). Accompagnée par Odile Balizet, cette capitalisation a mis en évidence des mutations profondes dans l’environnement de l’association, tant sur les territoires que dans la diaspora.

 Au niveau des territoires, on assiste à l’émergence de multiples acteurs aux capacités accrues (Communes et leurs élus, coopératives, associations de développement, administrations décentralisées…). Cette émergence fait apparaître le migrant comme un acteur parmi d’autres, alors qu’il avait un poids majeur dans les premiers moments de l’association, dans les années 80 et 90. Au niveau de la diaspora, les mutations ne sont pas moindres. Les migrants et issus de migrants (2°, 3° générations) ont modifié leur rapport au pays d’origine (des parents le plus souvent) : ils se sont dégagés des injonctions communautaires, ils ont un niveau de formation plus élevé, la composante féminine est plus importante, ils sont plus individualistes. Ils restent attachés au pays par fidélité à leur identité d’origine, mais dans un jeu d’identités multiples. Leur engagement se modifie : les pratiques de solidarité internationale changent avec cette ‘diaspora connectée’.

Par ailleurs, la capitalisation a fait apparaître, dans la pratique de M&D, une certaine dispersion et surcharge de travail de l’équipe opérationnelle, qui intervient sur un terrain de plus de 550 km de rayon, ce qui entraîne une difficulté dans le suivi des actions, donc des acteurs.

Lire Regards 3

[Version papier: 8€ + frais de port / pour commander: https://www.migdev.org/contact/]